Rentrée parlementaire: voter la confiance, c’est cautionner les pratiques socialistes

19 septembre 2017  — Divers

newspaper-2542330_960_720Au sein de la majorité bruxelloise, on ne parle plus que de ça: la bonne gouvernance, la réconciliation des Bruxellois avec leurs politiques, la volonté d'assainir les anciennes pratiques... Si dans les cuisines socialistes rien ne change, le Cdh et Défi s'apprêtent à cautionner la poursuite de ces dérives politiques et démocratiques. Rappelons les faits.

"Depuis le début de la législature, le gouvernement n'a eu de cesse de créer de nouveaux organismes d'intérêt public, de nouvelles administrations, de nouveaux mandats à pourvoir. Tant qu'il a pu, il a multiplié les nominations politiques, complétant la toile socialiste présente à la tête de presque chaque structure régionale s'insurge le chef de groupe MR. "Hier encore, la nomination de l'ancien chef de cabinet du Ministre-président socialiste à la tête du musée Citroën était envisagée! Rien ne change dans les cuisines socialistes. Cdh et Défi cautionnent toujours."

Vincent De Wolf ajoute : "l'attitude du CDH est totalement incompréhensible et incohérente ! Ce matin, Benoît Cerexhe s'exprimait sur les ondes de Bel RTL et se disait clairement déçu sur tous les sujets: mobilité, les allocations familiales, gouvernance. Sur la gouvernance, Benoît Cerexhe indiquait d'ailleurs que le Ministre-président parlait d'éthique, de morale et de transparence mais qu'au delà des mots, il attendait des faits.


"Monsieur Cerexhe et sa formation politique doivent rester cohérentes et assumer l'appel du 19 juin et refuser la confiance demain au gouvernement bruxellois.

Pour Vincent De Wolf : "l'attitude de Défi est totalement incompréhensible et incohérente. Durant tout l'été, ce parti s'est présenté comme le chevalier blanc - irréprochable - alors que "en maintenant artificiellement en vie le parti socialiste à Bruxelles, il cautionne, par son silence et son inaction, des pratiques qui ont permis au parti socialiste d'accaparer la quasi totalité des postes de direction des administrations régionales et para régionales."

Le Chef de groupe MR conclut :"il est clair que le Ministre-président a lancé la motion de confiance sans concertation avec ses partenaires. Cette majorité est moribonde, en plein chaos, en pleine déliquescence. Le CDH s'honorerait en mettant fin à ce piètre spectacle. Vincent De Wolf invite Défi et Cdh à saisir cette occasion majeure d'assainir la vie politique bruxelloise."