Pour plus d’informations en matière de qualité d’air

3 février 2017  — Divers

plan-qualite-de-l'air« Il est regrettable que pour des enjeux partisans et sous de faux prétextes, des propositions aussi consensuelles et constructives soient rejetées, au détriment de l’intérêt des citoyens », déplore le Sénateur et Député bruxellois Alain DESTEXHE à l’origine de la proposition.

 

La pollution de l’air est aujourd’hui un enjeu dont on connaît les impacts sanitaires, économiques et environnementaux. Selon une étude récente de mai 2016, plus de 80% des individus vivant dans des zones urbaines sont exposés à des niveaux de qualité de l’air ne respectant pas les limites fixées par l’Organisation Mondiale de la Santé.
Et pourtant, la population ignorait encore jusqu’à il y a peu que pas moins de 12.000 décès prématurés par an en Belgique étaient imputables à la population de l’air. Aucune précaution, aucun système d’alerte, aucune information transparente et cohérente n’était alors fournie au citoyen pour prendre un certain nombre de précautions en cas de pics de pollution, fréquents à Bruxelles, une des villes les plus polluées du monde.
C’est donc dans une véritable démarche de sensibilisation que les quatre députés bruxellois MR Alain DESTEXHE, Anne-Charlotte d’URSEL, Jacqueline ROUSSEAUX et Abdallah KANFAOUI ont déposé cette proposition demandant entre autres de réaliser une enquête sur les impacts économiques sanitaires, environnementaux, et économiques de la pollution de l’air en Région bruxelloise. Ils demandent également que le site Internet dédié à la pollution de l’air inclue une rubrique informative sur les dépassements des normes autorisées ainsi que la mise en place d’une application smartphone.
Malheureusement, au motif que certaines demandes de la proposition avaient depuis le moment de sa rédaction été rencontrées, celle-ci a été rejetée. Un vote regrettable étant donné qu’avoir réalisé des efforts en la matière ne dispense pas le Gouvernement de prendre des mesures complémentaires permettant l’amélioration du système existant, sur base de bonnes pratiques observées à l’étranger. Nous sommes en effet encore très loin d’autres outils comme AirParif à Paris, qui constitue un véritable modèle en la matière.
L’auteur de la proposition Alain DESTEXHE se dit néanmoins déterminé à continuer à consacrer, avec le soutien de ses collègues du Groupe MR, une partie de son travail parlementaire à cette thématique cruciale de la pollution et cela, dans l’intérêt du citoyen.