Rapport accablant de la Société de Développement pour la Région de Bruxelles-Capitale : le MR veut des explications

28 novembre 2016  — Activité parlementaire

employees-1704059_960_720Dans un récent rapport relatif à la Société de Développement pour la Région de Bruxelles-Capitale, la Cour des Comptes a relevé de très nombreuses anomalies et irrégularités, en particulier en matière de recrutements et d’octrois de primes diverses (direction, rendement, déplacement, vie chère).

Entre autres, il apparait que des engagements ont été effectués sur la seule base de "candidatures spontanées récentes", sans diffuser d’avis de vacances d’emploi, ce qui constitue une rupture d’égalité entre les candidats potentiels. Par ailleurs, la Cour des comptes a observé que le taux d’encadrement du personnel et les primes qui les accompagnent sont très élevés. Les agents qui ne bénéficient pas de prime de direction perçoivent une prime de rendement lorsqu’ils sont en service depuis plus de six mois. "En 2015, 101 agents en ont bénéficié ; un seul en a été privé. Le montant des primes de rendement est variable, mais 91,5 % des agents touchent le montant maximum prévu".

Le député bruxellois Boris Dilliès demande "des clarifications et que les ministres compétents s’expliquent car, en tout état de cause, à ce stade, il y a de très gros soupçons de mauvaise gouvernance". Et d'ajouter : "après la dissimulation d'informations concernant l'audit du personnel de Bruxelles-Mobilité lors de la tenue de la Commission tunnels, tout cela pose de nombreuses questions sur la gouvernance globale et certaines mauvaises habitudes..."

A la suite de la parution de ce rapport, le député bruxellois Boris Dilliès demande également l’audition de l’Administrateur général de la Société pour le développement de la Région de Bruxelles-Capitale devant le Parlement bruxellois.

Enfin, le groupe MR, par la voix de Marion Lemesre, interrogera, au Parlement bruxellois, le Ministre de l’Économie et de l’Emploi sur les conclusions du rapport de la Cour des Comptes et la problématique des faits exposés ainsi que les mesures qui seront retenues pour pallier à cette situation inacceptable.