STIB : comportements sexistes et culture d’entreprise archaïque

11 janvier 2016  — Activité parlementaire

STIBLa députée Viviane Teitelbaum a interpellé aujourd’hui le ministre de la mobilité au sujet de la culture d’entreprise de la STIB et sur la place des femmes au sein de l’organisme qui est l’un des plus gros employeurs publics de Bruxelles.

La députée libérale a constaté que les femmes sont presque absentes du personnel de la STIB, que ce soit pour les positions à fortes responsabilité mais également pour les postes opérationnels de terrain. Viviane Teitelbaum a rappelé par exemple, qu’il y a quelques années, l’objectif était d’atteindre 15% de conductrices en 2015 et que malheureusement, force était de constater que nous étions loin du compte aujourd’hui…

Selon la députée, « il semblerait que la STIB souffre de comportements et d’attitudes  misogynes de la part de certains de ses employés qui renvoient l’image d’une culture d’entreprise sexiste et archaïque, renforcée par l’acceptation et la banalisation d’attitudes contraires au respect du principe d’égalité entre les femmes et les hommes ».  Viviane Teitelbaum prend l’exemple de certains hommes qui refusent de saluer les collègues femmes ou même de prendre un véhicule qui a été conduit par une femme. D’autres refusent d’être managés par une femme. Enfin, certains refusent que leur dossier soit traité par une femme.

Le ministre a expliqué que la STIB connaissait en la matière « une évolution dans le bon sens » mais a reconnu qu’aujourd’hui les inégalités demeuraient. Il a par ailleurs souligné qu’un plan stratégique et opérationnel serait bientôt mis en place mais a précisé que le nombre de plaintes déposées pour de tels agissements par les femmes étaient peu élevés.

Viviane Teitelbaum a regretté, d’une part, les propos vulgaires et bornés du PTB qui, de plus, discréditent les propos des femmes se plaignant de tels comportements en les qualifiant de « foutaises » et, d’autre part, le manque de solutions concrètes apportées par le ministre.