« Des contrôles de plus en plus violents », Vincent De Wolf condamne !

17 octobre 2015  — Divers

Vincent De WolfVincent De Wolf, chef de groupe MR au Parlement bruxellois, a réagi cette après-midi via Twitter pour « condamner, sans détour, les appels à la violence relayés, au JT de la RTBF, par des chauffeurs de taxis » et a appelé le Ministre bruxellois des Transports, Pascal Smet, à « une réaction immédiate » face à de tels propos.

Dans son édition de la mi-journée, la RTBF diffusait, en effet, un reportage présentant face caméra des chauffeurs de taxis désireux de muscler leurs interventions face aux chauffeurs de l’application Uber. « Les contrôles seront de plus en plus fréquents, de plus en plus violents. Si on doit en arriver là pour se faire entendre », déclare l’un d’entre eux. « Malheureusement nous devons en arriver à une violence encore plus importante. (…) A partir du moment où on ne veut pas nous écouter et bien ce la se terminera très très mal et je plains les chauffeurs de Uber », déclare un autre.

Pour le député libéral, ces propos ne reflètent certainement pas le secteur des taxis bruxellois. « Ces déclarations isolées portent gravement atteinte à l’image de la profession que mènent à bien des centaines de chauffeurs », estime-t-il.

Vincent De Wolf rappelle néanmoins que les chauffeurs de taxis doivent répondre en permanence aux garanties de moralité et de capacité professionnelle, ainsi que l’établit la réglementation bruxelloise. « Des appels à la violence ou à l’organisation de contrôles sur la voie publique, soit de se rendre justice par soi-même, sont clairement inacceptables », ajoute-t-il.

Le Chef de groupe MR attend une réaction, sans délai, du Ministre bruxellois de la Mobilité face à de telles déclarations. Il appelle également les représentants du secteur des taxis à de distancer de celles-ci.