Politique de prévention dans l’usage de drogues : le MR se rend au « Comptoir Local d’Information et de Prévention» de l’asbl Dune

16 juillet 2015  — Activité parlementaire

11722384_945206195546988_3669240740675038072_oDans le cadre du futur « Plan Santé Bruxellois », le MR a rencontré ce mercredi 15 juillet les acteurs de terrain qui accompagnent les usagers de drogues en milieu précaire. Olivier Chastel, président du MR, et Vincent De Wolf, chef de groupe MR au Parlement bruxellois se sont rendus au « CLIP », comptoir d’échange agréé par la COCOF, de l’asbl DUNE (Dépannage d’Urgence de Nuit et Echanges). Ils ont pu rencontrer l’équipe de l’asbl, dont son directeur, Didier De Vleeschouwer ainsi que le président de l’association Fédération Bruxelloise des Institutions pour Toxicomanes (FEDITO BXL), le Docteur Serge Zombek. Les Députés et Médecins Jacques Brotchi et Abdallah Kanfaoui étaient également présents, ainsi les Députées Dominique Dufourny et Anne-Charlotte d’Ursel.

Didier De Vleeschouwer et Serge Zombek ont présenté les principales difficultés auxquelles sont confrontées les asbl du secteur et la délégation a pu débattre des recommandations de l’équipe de DUNE au regard des activités de prévention et d’accompagnement des usagers de drogues. Entre outre, le directeur de l’asbl a souligné la nécessité de soutenir les quatre piliers de la politique de lutte contre l’usage de la drogue: prévention, thérapie, réduction des risques et répression, en rappelant qu’aujourd’hui le budget était principalement consacré à la répression plutôt qu’à la prévention. Il a aussi signalé qu’en Belgique, contrairement à d’autres pays européens, aucun chiffre précis n’était à disposition des acteurs du secteur au regard de la population concernée par l’usage des drogues, ce qui est fort regrettable.
Serge Zombek a également présenté la publication des 100 actions proposées par FEDITO BXL dans le cadre de son Plan drogues en Région de Bruxelles-Capitale 2016-2019.

Les échanges se sont terminés par la visite du « Médibus », cabinet de consultation mobile créé en partenariat avec Médecins du monde, qui, trois fois par semaine, va à la rencontre des personnes en situation de grande précarité, exclues des soins.

L’équipe de DUNE a rappelé que l’ensemble du dispositif était basé sur l’ « outreaching », qui permet d’offrir des soins paramédicaux aux plus démunis, de travailler à la réduction des risques auprès des usagers de drogues et de rétablir la confiance de ce public envers les structures de soins traditionnelles.

Cette visite a nourri la réflexion des élus réformateurs. Pour le MR, la politique de lutte contre la toxicomanie ne peut en effet se concevoir que dans une voie médiane entre prévention et répression, nécessitant une prise en charge globale des consommateurs.