Augmenter les rémunérations des administrateurs d’Actiris : Et puis quoi encore !?

27 mai 2015  — Bonne gouvernance, Communiqués, Emploi

e5d39e4ad83ea091e212d15592dbd8e9-1373521739« Et puis quoi encore !? » s’offusque Vincent De Wolf, Chef de groupe MR au Parlement bruxellois, en réaction aux propos du directeur d’Actiris, le socialiste Gregor Chapelle, parus ce mercredi dans un article de L’Echo.

Celui-ci dit souhaiter revoir les rémunérations des membres de son comité de gestion à la hausse, estimant qu’une revalorisation des administrateurs permettrait de les impliquer davantage et d’aligner leur traitement sur ceux des autres organismes d’intérêt public.

Pour Vincent De Wolf, « Il est totalement inconcevable qu’une telle demande puisse être entendue. Les seuls chiffres du chômage, toujours catastrophiques en Région bruxelloise, devraient être une motivation suffisante pour impliquer les administrateurs d’Actiris. »

Le Chef du groupe du MR interpellera le Ministre-Président bruxellois, Rudi Vervoort, sur ce sujet dans les prochains jours. Une demande en ce sens a été déposée, ce midi, lors du Bureau du Parlement.

« J’attends du Ministre-Président des engagements clairs et concrets en termes de transparence, d’harmonisation et d’une limitation des rémunérations et avantages de l’ensemble des responsables des services publics bruxellois comme des membres des comités de gestion », annonce Vincent De Wolf, rappelant au passage l’exclusion de l’opposition parlementaire régionale, par la majorité, au sein de ces organes et, dès lors, de tout contrôle démocratique immédiat de ceux-ci.

Le MR travaille, quant à lui, d’emblée à une proposition d’ordonnance visant à réformer et assainir les pratiques très diverses au sein des OIP bruxellois. Cette proposition intègrera notamment la logique de performance en liant une partie de la rémunération des dirigeants et des administrateurs sur base des résultats obtenus par l’organisme.