Sous le sapin bruxellois, un grand cru d’immobilisme

19 décembre 2014  — Activité parlementaire, Agendas parlementaires, Budget, Economie, Positions

Ce vendredi 19 décembre 2014, le Parlement francophone bruxellois va se prononcer sur le projet de budget 2015 présenté par la coalition PS-CDH-FDF. L’ensemble des députés libéraux MR refusera d’apporter son soutien à l’élan de confiance molle qui caractérise la majorité.

« Un déficit d’ambition et une inflation de promesses creuses, voilà comment se résume le premier véritable budget de la législature. Nous pouvons malheureusement compter sur la 'majorité la plus progressiste possible' pour être à la hauteur de sa réputation », regrette le chef de groupe Gaëtan Van Goidsenhoven, « Les Bruxellois étaient dans l’attente d’un véritable changement, d’une rupture des politiques précédentes mais la Ministre-Présidente Fadila Laanan et son équipe, s’inscrivent au final dans la continuité de… l’immobilisme ! Le budget COCOF augmente à peine d’un 1% et, partant, se révèle insuffisant pour répondre aux besoins croissants en matière de lutte contre le chômage record, de soutien à l’accueil des personnes handicapées, de culture ou encore d’intégration. In fine, le budget contredit le vivier de promesses d'une majorité qui mange les miettes de la vente du CIVA… Hier, Didier Gosuin parlait d’une grande alliance entre l’école, la formation et les entreprises, le néo-Ministre a aujourd’hui les mains vides… Rudi Vervoort nous promettait un parcours d’intégration obligatoire, les mots se sont envolés… Céline Fremault, pour sa part, découvre encore ses compétences… Le Collège est aux abonnés absent dans le registre des priorités, il conduit les politiques du cœur au radar alors que Bruxelles réclame une attention de tous les instants. Et pour cause, le grand enjeu qui anime cette coalition est désormais de savoir quel nom supplantera celui de la COCOF. »

Depuis plus de dix ans, la COCOF est soumise à des budgets étriqués qui ne lui permettent pas d’assurer pleinement ses missions. La benjamine des institutions francophones est également délaissée sur le plan des synergies entre les niveaux de pouvoir, puisqu’elles ne participent que peu ou prou aux synergies fortes entre la Région wallonne et la Fédération Wallonie-Bruxelles.

« Nous ne voterons pas ce projet de budget 2015 parce qu’il n’est qu’une photocopie à peine retouchée, des documents qui nous ont été présentés les années précédentes. Les Bruxelloises et les Bruxellois s’attendaient à de bonnes nouvelles sous le sapin, mais la hotte sera une fois de plus bien vide… Le groupe MR ne votera pas la confiance et continuera à défendre tout azimut l’intérêt de nos concitoyens mais aussi à rappeler le Collège à ses responsabilité. Bonnes fêtes aux Bruxellois, malgré tout ! »

Communiqué de presse