Uber, une solution parmi d’autres contre la congestion

10 septembre 2014  — Députés, Divers, Mobilité

Pour Vincent De Wolf, Chef de groupe MR au Parlement bruxellois, les dernières déclarations du nouveau Ministre de la Mobilité, Pascal Smet, vont dans le bon sens.

Pour le chef de file de l’opposition libérale, l’intégration des concurrents numériques tels qu’Uber ou Djump, en complément des services traditionnels de taxis, est une des solutions afin de lutter contre la congestion qui paralyse Bruxelles. Pour Vincent De Wolf, l’utilisation de l’application par de plus en plus d’usagers bruxellois est symptomatique et démontre, une fois de plus, que les politiques menées en matière de mobilité ont manqué autant d’ambition que de vision.

En outre, Pascal Smet doit trouver un équilibre entre sa volonté d’intégrer Uber dans le paysage bruxellois et la répression actuelle des conducteurs utilisant ladite application. « Si cet équilibre n’est pas trouvé, l’attitude du Ministre sera considérée par tous comme schizophrénique » a déclaré Vincent De Wolf.

Le chef de file MR restera attentif à l’évolution du dossier, notamment en matière de concurrence déloyale, et quant à l’impact économique d’un éventuel élargissement du cadre légal sur le secteur des taxis, tout en gardant un œil sur ce qui est fait dans les pays voisins. Vincent De Wolf insiste en précisant que « l’opportunité de l’introduction éventuelle d’Uber dans un cadre réglementaire ne doit en aucun cas prévaloir sur les conséquences économiques négatives de cette même introduction sur le secteur des taxis ».

Vincent De Wolf demande au Ministre en charge de la Mobilité :

• de trouver un équillibre entre la répression des conducteurs utilisant l’application et leur intégration dans une concertation afin que cette dernière aboutisse,

• d’étudier l’impact économique que pourrait engendrer l’introduction d’Uber au regard de la comparaison internationale,

• de concevoir une nouvelle législation permettant d’éviter les cas de concurrence déloyale dans ce secteur tout en soutenant les initiatives privées, créatrices d’emplois,

• trouver une solution en concertation avec toutes les parties concernées afin d’ouvrir pleinement le marché de l’aéroport de Zaventem à l’ensemble du secteur bruxellois du transport rémunéré de personnes.

Communiqué de presse