Incompréhension suite au refus du CDH de retirer le Plan Wathelet

21 mai 2014  — Activité parlementaire, Communiqués

Ce mardi matin, Vincent De Wolf, bourgmestre d’Etterbeek et tête de liste MR à la Région bruxelloise, a pris connaissance avec grand étonnement de la déclaration du CDH, qualifiant le moratoire sur le Plan Wathelet « d’erreur politique ».

« En se positionnant comme tel, le CDH se refuse d’apporter, avant les élections de dimanche, une solution immédiate à la situation des 400.000 Bruxellois survolés jour et nuit en raison d’un plan dont la mise en œuvre a de toute part été qualifiée d’erreur. Il fait le choix de continuer à empoisonner la vie des habitants de la région », regrette Vincent De Wolf.

Et d’ajouter : « Le CDH fait, aujourd’hui, preuve d'une grave irresponsabilité dans la gestion de ce dossier qui affaiblira la Région bruxelloise dans le cadre de la négociation des prochains gouvernements et placera les Bruxellois en situation de demandeurs. »

Ne respectant pas les accords gouvernementaux de 2008 et 2010, ce plan illégitime doit être retiré pour en revenir à une situation respectueuse des accords, lesquels doivent permettre de survoler les zones les moins densément habitées, tout en soulageant l'Oostrand.

Vincent De Wolf rappelle enfin que « Joëlle Milquet, en qualité de ministre de tutelle sur le Secrétaire d’Etat Wathelet, a clairement le pouvoir de mettre un terme à cette situation désastreuse, mais elle ne le fait pas ! »

En outre, la tête de liste MR à l’élection régionale réitère son appel à l’organisation d’une réunion de l'ensemble des formations politiques bruxelloises, francophones et néerlandophones, en vue d'avancer d'une seule et même voix dans la défense des habitants de la région face au survol de Bruxelles et de sa périphérie.

Communiqué de Presse