Le MR refuse de galvauder la protection de la vie privée

11 avril 2014  — Communiqués

Pour la députée MR Jacqueline Rousseaux et son groupe parlementaire, vouloir établir le parcours éducatif et post-éducatif des personnes en formation ou à la recherche de formation complémentaire, c’est bien. Mais vouloir pour cela collecter des données trop personnelles à leur sujet et risquer la violation de leur vie privée, c’est non !

« La protection de la vie privée du citoyen ne cesse d’être mise à mal pour de multiples raisons et se réduit comme peau de chagrin, le plus souvent par inadvertance ou légèreté mais le résultat est le même. Il faut lutter contre cette tendance à chaque occasion ! » déclare la députée régionale bruxelloise Jacqueline Rousseaux.

C’est ce que le groupe MR fera encore, ce vendredi 10 avril, en votant contre le projet de décret du Collège de la COCOF visant à établir un cadastre des parcours éducatifs et post-éducatifs.

« Excellente idée que le cadastre », affirme Jacqueline Rousseaux « et nous pensons que cela serait fort utile pour faciliter le choix des formations supplémentaires ou des passerelles entre divers types de formation, de même que pour établir le niveau de celui qui cherche un emploi, mais il n’est pas nécessaire pour cela de faire appel à une série d’organismes détenteurs d’informations sensibles liées par exemple à la santé ou à la sécurité sociale des citoyens.»

La Cour de Justice européenne vient de le rappeler à l’ordre les institutions européennes, voici quelques jours, et de les inviter à respecter la vie privée et la protection des données à caractère personnel et à modifier les directives qui ne le font pas.

Ici, le  projet de décret n’a même pas été soumis par la majorité Olivier (PS-CDH-ECOLO) à la Commission de la protection de la vie privée. Ignorant quelles données seront collectées, le MR rappelle les droits individuels de chacun à la discrétion et à la protection de sa vie privée et refuse dès lors de voter ce texte.

Communiqué de Presse