Prime à l’achat d’un vélo électrique : le MR dépose une proposition d’ordonnance

23 mai 2011  — Communiqués, Environnement, Mobilité, Propositions

Il y a quelques mois, alors de retour d’une mission parlementaire à Paris où ils s’étaient rendus observer les politiques mises en place en faveur des mobilités électriques dont la capitale française est un modèle en termes d’initiatives et de résultats, les députés libéraux Vincent DE WOLF et Françoise SCHEPMANS annonçaient vouloir plancher sur diverses initiatives visant à développer la mobilité électrique en Région bruxelloise.

Ce vendredi, en marge de l’annonce faite par le Gouvernement bruxellois du nouveau Plan vélo 2011-2015, Vincent DE WOLF et Françoise SCHEPMANS ont déposé, au Parlement bruxellois, une proposition d’ordonnance visant à l’instauration d’une prime régionale pour l’achat d’un vélo à assistance électrique (VEA).

« Initialement prévu pour aider les personnes âgées à se déplacer à deux-roues, le vélo à assistanceélectrique a conquis au fil du temps, dans de nombreuses villes, un public bien plus large. Des travailleurs se rendant sur leur lieu de travail au personnel communal l’utilisant pour leurs tâches professionnelles, le vélo à assistance électrique devient un moyen de locomotion de plus en plus couru. Les raisons de ce succès sont, à l’évidence, ses qualités écologique et pratique en ville », estime Vincent DE WOLF.

En 2009, sur les 1.400.000 vélos vendus chez nos voisins néerlandais, pas moins de 200.000 étaient des vélos à assistance électrique. « Pourtant, le vélo à assistance électrique peine à se déployer à Bruxelles alors que le terrain de notre région, pour le moins vallonné, s’y prête pourtant », constate-t-il.

Pour les auteurs de la proposition d’ordonnance, la raison est à trouver dans l’absence totale de soutien des autorités régionales à l’acquisition des vélos à assistance électrique.

A Paris – où les ventes ont doublé –, comme dans d’autres villes de France ou d’Europe, l’instauration d’une prime locale à l’acquisition a permis de doper les ventes et d’être le moteur nécessaire à inciter les habitants à user d’un mode de transport individuel plus respectueux de l’environnement.

Pour Vincent DE WOLF, « l’absence à ce jour d’un soutien régional à l’acquisition d’un vélo électrique est une contradiction politique avec les objectifs du Plan Iris II, lequel prévoit une réduction de 20% de la circulation automobile d’ici 2018 et un objectif de 20% des déplacements mécanisés opérés par vélo à l’horizon 2020. »

Par le biais de cette proposition, le MR bruxellois plaide donc pour l’instauration d’une prime régionale de 25 % du prix d’acquisition d’un vélo à assistance électrique avec un plafond de maximum 400 €. Celle-ci serait limitée aux seuls vélos à assistance électrique au pédalage, dotés d’un moteur inférieur à 250 watts, lequel se couperait au delà des 25 km/h.

Quant au financement de cette prime, la proposition d’ordonnance invite le gouvernement à recourir au Fonds relatif à la politique de l’énergie, lequel est destiné à mener des actions en matière d’utilisation rationnelle de l’énergie.

Autre possibilité : « Le Gouvernement bruxellois vient d’annoncer l’allocation d’un budget de législature de près de 50 millions d’euros à la réalisation du Plan Vélo 2011-2015. Pourquoi ne pas réserver 2% de ce budget, soit 1 million d’euros, à l’octroi de primes à l’acquisition d’un vélo à assistance électrique ? Avec une prime à 400 euros (montant maximum), ce ne sont pas moins de 2.500 Bruxellois qui se verraient aider dans l’acquisition d’un véhicule durable », propose Vincent DE WOLF.

Déposée au greffe du Parlement bruxellois ce vendredi 20 mai, le MR proposera aux diverses formations politiques de la majorité la cosignature de cette proposition d’ordonnance qui cadre pleinement avec les objectifs gouvernementaux en termes d’enjeux liés à la mobilité et l’environnement.