Bientôt une direction à la Recherche scientifique ?

3 mai 2011  — Bonne gouvernance, Communiqués, Recherche scientifique0

L’Institut d’encouragement de la Recherche Scientifique et de l’Innovation de Bruxelles – mieux connu sous le nom d’INNOVIRIS (IRSIB) – soutient et finance la politique de recherche et de développement en Région bruxelloise. Entreprises, Universités ou Hautes-Ecoles y implantées peuvent ainsi prétendre, pour certains de leurs projets de recherche, à un soutien financier. Depuis sa création, en 2004, l’Institut a financé près de 250 projets et permis de créer plusieurs centaines d’emploi dans le secteur de la recherche. En 2011, près de 43 millions d’euros ont été consacrés au Soutien à la recherche scientifique.

Si INNOVIRIS est, sans conteste, le principal acteur de la Recherche scientifique en Région bruxelloise, il faut malheureusement constater qu’il constitue, également, une icône de la mauvaise gouvernance bruxelloise. C’est le constat posé par le chef de file libéral au Parlement bruxellois, Vincent DE WOLF, qui salue néanmoins l’importance du travail accompli par le personnel de l’Institut.

« Comment ne pas poser un tel constat alors que, depuis sa création, l’IRSIB devenu depuis INNOVIRIS est dépourvu de direction ? Ni directeur général, ni directeur général adjoint depuis 2004 ; mais une série de faisant fonctions désignés, à titre transitoire, pour diriger le principal acteur du Soutien à la recherche scientifique en Région bruxelloise », constate le député libéral.

Depuis 2001 pourtant, le statut des agents des organismes d’intérêt public bruxellois prévoit que les emplois de direction, égaux ou supérieurs au rang A4, font l’objet d’une désignation par mandat pour une durée de cinq années. Or, depuis que l’Olivier gouverne en Région bruxelloise, depuis que le portefeuille de la Recherche scientifique a été confié au Ministre Benoît CEREXHE, aucun mandat de direction n’a été pourvu au sein d’INNOVIRIS.

« Que la Recherche scientifique ne soit pas la priorité de Benoît CEREXHE est une chose », regrette le chef de file libéral. « Mais qu’il se soit abstenu de poser, durant autant d’années, les actes nécessaires à doter un organisme aussi important de personnes sélectionnées – au terme d’une procédure publique et objective – en vue d’assurer la meilleure direction possible tient de la faute », estime Vincent DE WOLF qui dénonçait encore, il y a peu, la complaisance du même Ministre eu égard à la politisation de la nouvelle direction d’un autre organisme d’intérêt public de sa compétence : Actiris.

Néanmoins, début de semaine, le Parlement apprenait que le Conseil des ministres bruxellois venait de déclarer vacants les emplois de direction de l’Institut d’encouragement de la Recherche Scientifique et de l’Innovation de Bruxelles, soit un mandat de Directeur général de grade A5 et un mandat de Directeur général adjoint de grade A4+.

« Faut-il y voir une simple coïncidence avec la proche nomination, à la tête d’Actiris, de l’un des trois candidats socialistes pressentis ou, pire encore, faut-il croire que n’arrivant pas à ses fins à la tête d’Actiris, c’est en vue d’élargir le plateau des fromages à partager que le Ministre Cerexhe se soit finalement résolu, après autant d’immobilisme, à ouvrir la vacance de la direction d’Innoviris ? Est-ce aussi en raison du proche départ à la retraite de l’actuelle directrice faisant fonction que le Ministre a dû se décider à faire – enfin ! – ce qui aurait dû être fait depuis bientôt sept années !? », ironise le député libéral.

Relevant déjà que la déclaration de vacance des emplois de direction est restée bloquée près de quatre mois sur la table du Conseil des ministres bruxellois, Vincent DE WOLF entend presser le Ministre afin que soit bel et bien composée une commission de sélection indépendante et que soient rapidement publiés les appels aux candidats. Il a ainsi adressé une question, en ce sens, au Ministre en charge de la Recherche scientifique.

« Reste à espérer qu’INNOVIRIS et son personnel ne devront pas subir, comme d’autres l’ont dû,  l’opprobre d’une procédure de sélection autre que publique, neutre et impartiale », conclut-il.

 
Ajouter un commentaire




...