Les clubs sportifs bruxellois ne craignent plus les normes de bruit inadaptées

6 avril 2011  — Communiqués, Environnement, Propositions, Sport0

La question relative au bruit en milieu urbain compte parmi les préoccupations de nombre de Bruxellois. Afin de prévenir et de réduire les problèmes de nuisances sonores et de dégradation de la qualité de vie de ceux-ci, la Région bruxelloise s’est dotée d’une législation particulièrement complète arrêtant des limites de bruit variant en fonction de la zone d’où il émane ou de la zone où il a une incidence. L’ordonnance du 17 juillet 1997 relative à la lutte contre le bruit en milieu urbain et ses arrêtés d’exécution déterminent ainsi les seuils, les zones, les modes de calcul ainsi que le rôle de Bruxelles-Environnement (IBGE) en charge, avec le gouvernement, de la bonne application de cette législation. Celle-ci dispose cependant qu’une série d’activités font exception, telles les activités scolaires, les activités de défense nationale ou, encore, les trafics ferroviaire, aérien et routier.

En octobre 2009, venant au secours des divers clubs de sport bruxellois, le chef de file des députés libéraux, Vincent DE WOLF, introduisait une proposition d’ordonnance visant à ajouter les activités sportives, dont celles découlant de la pratique du sport en club, à cette liste des exceptions.

Si la proposition du député libéral n’a semble-t-il pas compté parmi les priorités de l’agenda du Parlement bruxellois, Vincent DE WOLF salue néanmoins l’adoption récente d’un arrêté du gouvernement qui, publié au Moniteur ce 29 mars, suit le raisonnement de la proposition introduite par le MR il y a 18 mois.En effet, de nombreux clubs sportifs, même anciens, se voyaient sous le coup d’une procédure en infraction à la législation régionale visant à lutter contre le bruit en milieu urbain. Et, sauf à réaliser des aménagements coûteux et infinançables pour ceux-ci, le risque de cessation de ses activités sportives étaient bien réels.

« A Bruxelles, une épée de Damoclès pesait jusqu’à présent sur de nombreux clubs sportifs, menacés de fermeture car considérés comme trop bruyants. La Région se devait d’apporter une réponse concrète à ce problème, permettant ainsi de promotionner la pratique du sport nécessaire à une vie plus seine des Bruxellois et de venir en soutien aux nombreux clubs qui animent ainsi la Capitale », estime le député libéral se réjouissant, par ailleurs, que le Gouvernement ait soutenu la solution préconisée par l’opposition libérale.

L’arrêté du Gouvernement entrera en vigueur ce vendredi 8 avril 2011.

 
Ajouter un commentaire




...